Bohin : Un savoir-faire de fil en aiguille

Découvrez Bohin et son savoir-faire français unique depuis près de 2 siècles.

Au quatre coins de l’Hexagone, les curieux peuvent découvrir les savoir-faire typiquement français. L’entreprise Bohin renferme l’un d’entre eux. La manufacture française née en 1833 est un lieu à visiter en Normandie. Le dernier fabricant d’aiguilles et d’épingles du pays ouvre ses portes aux touristes qui souhaitent en apprendre davantage sur ce savoir-faire normand dont la réputation n’est plus à faire. Hortense vous invite à découvrir Bohin, entreprise traditionnelle française.

L’histoire de Bohin

Depuis des décennies, l’entreprise française fait rayonner le savoir-faire normand. Voici son histoire.

Une région riche en fer

L’entreprise originelle Bohin se situe à L’Aigle, une petite commune de l’Orne où près de 8 000 personnes vivent. Le sol de la région est riche en minerai de fer. Une ressource exceptionnelle qui va faire de l’Aigle la capitale française de la fabrication d’épingles. 

Au 18è siècle déjà, des milliers de personnes vivent du commerce de l’épinglerie dans les différentes entreprises qui les embauchent. Grâce à une productivité exceptionnelle, ces minuscules objets se vendent jusqu’aux États-Unis.

Bohin, une entreprise familiale

En 1866, Benjamin Bohin rachète la manufacture actuelle à Saint Sulpice sur Risle. Il oriente l’entreprise de menuiserie et bimbeloterie familiale vers la production d’épingles. En plus de gérer l’entreprise, c’est un inventeur prolifique. C’est lui qui est à l’origine des boîtes protectrices à distribution d’aiguilles à coudre et de l’épingle de sûreté, entre autres.

Au fil des années, l’entreprise se développe en améliorant ses processus, en rachetant des usines, en modernisant ses infrastructures… La direction de Bohin se transmet alors de génération en génération. 

Les choses changent dans les années 90. Didier Vrac, directeur commercial, rachète l’entreprise. Aujourd’hui, c’est Audrey et Fabien Réginer qui en ont pris les rênes. Ensemble, ils s’efforcent de préserver cette histoire riche.

Une diversification des activités de Bohin

Au cours du temps, l’entreprise a commencé à proposer bien plus que de simples épingles. Épingles à tête de verre de Murano, épingles de sûreté à boules, agrafes de confection, aiguilles à tricoter, crochets, bobines de fil, toiles à broder… On y trouve à peu près tous les accessoires et le matériel nécessaire de couture, tricot, et de l’art textile en général.

Aujourd’hui, Bohin continue de se diversifier avec du matériel de couture, des articles de mercerie créative, de papeterie et pour loisirs créatifs, avec toujours un seul mot d’ordre : la qualité des articles.

Bohin : Un savoir-faire normand

Patience, précision et minutie sont les maîtres-mots de la fabrication des aiguilles. Voici les étapes de fabrication nécessaires pour confectionner ce petit objet.

Façonner la matière

Le choix du bon fil en fonction de son diamètre, de sa composition chimique et de sa dureté est le début du processus. Il faut ensuite le tordre pour le rendre droit et le couper en tronçons de la taille de deux aiguilles. Les extrémités de chacun des tronçons sont ensuite taillées. Puis, vient le temps de l’estampage et du perçage, avant la séparation du tronçon.

Structurer l’objet

La structuration de l’aiguille ne compte pas moins de 11 étapes pour donner les caractéristiques nécessaires à cet objet de qualité. Citons, entre autres, le polissage, le sciurage ou le nickelage.

Contrôler et emballer

Pour assurer la qualité des aiguilles Bohin, un contrôle est effectué à la main. Un travail long mais nécessaire pour que les clients puissent profiter d’un produit impeccable. Cette étape est composée de plusieurs sous-étapes jusqu’à la mise en pochette. Les aiguilles sont alors prêtes à être envoyées aux clients.

Tout miser sur la qualité

Depuis des décennies, coudre avec l’aide des objets Bohin rime avec sécurité et garantie du travail bien fait.

Des milliers de français passent chaque jour du temps à créer de jolies broderies, à unir des tissus, à assembler un patchwork, à inventer des patrons… pour leur plaisir personnel.

La pandémie et Instagram ont aussi aidé à remettre ces hobbies au goût du jour, le point de croix est d’ailleurs redevenu tendance. Jeunes et moins jeunes se mettent à ces loisirs créatifs pour laisser parler leur imagination et se déconnecter de leur routine quotidienne.

Pour être sûr de les aider dans leur mission, plus que jamais Bohin mise sur la qualité pour que le plaisir de coudre, tricoter ou décorer reste intact.

Bohin : Aiguille et dé à coudre sur une table

Bohin, un lieu à visiter en Normandie

Bohin n’est pas une entreprise comme les autres. Elle cherche à partager son histoire et son savoir-faire avec les curieux.

Un lieu incontournable en Normandie

C’est suite à un passage au JT de Jean-Pierre Pernault sur TF1 que l’entreprise Bohin est devenue un lieu à visiter en Normandie. Dès le lendemain de la diffusion du reportage, les curieux affluent dans ce nouveau spot du tourisme normand.

La notoriété de Bohin ne fait qu’augmenter et chaque année, ce sont pas moins de 2 000 personnes qui viennent découvrir les locaux sans aucune publicité.

C’est là que Didier Vrac, ancien président de Bohin France, a eu l’idée d’ouvrir un grand musée pour faire découvrir ce qui se cache derrière les portes de la compagnie. Avec l’aide de François Confino, muséographe, la Manufacture Bohin voit le jour en 2014.

Savoir-faire normand et patrimoine français

Bien au-delà de faire découvrir l’héritage Bohin et son savoir-faire, le musée poursuit un objectif plus grand, celui de conserver la mémoire et le patrimoine industriel de toute une région de France : la Normandie.

C’est donc tout naturellement que la Communauté de Communes du Pays de L’Aigle a décidé de soutenir ce projet qui donne un véritable coup de projecteur sur cette zone.

Bohin : Comment se passe la visite ?

En famille, entre amis ou bien seul, poussez la porte de l’entreprise Bohin. Grâce à votre pass journée, vous pouvez visiter librement les ateliers de production, le musée ainsi que l’exposition temporaire. Les enfants sont particulièrement les bienvenus.

Pour les grands groupes, il est également possible de bénéficier d’une visite guidée pour ne pas perdre une miette de l’histoire fantastique de cette entreprise normande.

Lors de la visite, vous assistez à la naissance de quelques-uns des objets emblématiques de la marque, en apprenez davantage sur les métiers d’épinglier et d’aiguiller, l’histoire de l’entreprise, l’utilisation de l’aiguille et les étapes détaillées de sa fabrication.

Pourquoi visiter l’entreprise Bohin ?

Pour les visiteurs, les avantages à visiter le Musée Bohin sont innombrables !

Tout d’abord, vous découvrez un savoir-faire unique, celui du dernier fabricant français d’aiguilles et d’épingles. C’est aussi une excellente opportunité d’en apprendre davantage sur un objet qui se trouve dans tous les foyers français.

Ensuite, vous évoluez dans un univers magique, témoin de l’histoire industrielle. Vous avancez dans des bâtiments chargés d’histoire puisqu’ils datent du 13è siècle et admirez une architecture unique. Vous découvrez des machines d’époque, encore utilisées aujourd’hui, tout en imaginant les petites mains qui travaillaient jadis dessus.

Enfin, en arpentant les ateliers de fabrication et les différents espaces muséographiques, vous valorisez le made in France, l’artisanat et les circuits courts, tout en découvrant des métiers anciens et manuels qu’il est primordial de continuer à faire vivre. Vous faites aussi la connaissance des aiguillières et aiguilliers Bohin qui ont tant à transmettre.

Église d'Aigle dans l'Orne en Normandie
Bohin : Un homme qui passe du fil dans une aiguille

Quoi visiter près de la Manufacture Bohin ?

Bohin n’est pas le seul lieu à visiter dans la région, loin de là. En effet, l’Orne regorge de spots touristiques à découvrir ou redécouvrir.

À L’Aigle

La petite commune de l’Orne ne se limite pas à la célèbre marque d’aiguilles.

Église Saint-Martin

L’église Saint-Martin forme un ensemble curieux mais harmonieux dû à cinq époques différentes du XIè au XXè siècle.

Musée Louis Verrière

Sculpteur sur bois et auteur de nombreuses maquettes pendant son temps libre, l’agriculteur Louis Verrière a laissé de nombreux travaux exceptionnels. Découvrez sa reproduction de la Tour Eiffel ou son panorama de Lourdes dans ce musée qui lui rend hommage.

Château du Fontenil

Un édifice imposant doté de deux tours, d’un escalier droit intérieur et d’un pressoir, entre autres, et inscrit au titre des monuments historiques.

En Orne

Le département normand a aussi beaucoup à offrir aux touristes.

Haras national du Pin

L’Orne est une terre d’élevage de chevaux. Au haras, vous découvrirez, en plus du château du haras, de nombreuses races de chevaux comme les percherons, une collection de voitures hippomobiles, les jardins et les écuries.

Bagnoles de l’Orne

La destination idéale pour prendre soin de vous. La station thermale vous accueille dans ses nombreux hôtels et spas pour un séjour bien-être en toute tranquillité.

Alençon

Le chef-lieu du département cache de magnifiques chefs-d’œuvre architecturaux comme la Halle au Blé, le château des Ducs ou encore la basilique Notre-Dame. Un autre savoir-faire local est aussi à découvrir à Alençon : la technique de la dentelle, classée au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco.

Entreprise du patrimoine vivant français, Bohin est une marque unique qui perpétue la tradition d’un savoir-faire ancestral et précieux, partie intégrante de l’histoire de notre pays. Une visite incontournable lors de votre prochain séjour en Normandie !

Hortense, plateforme de voyage éco-responsable, vous invite à découvrir la région de façon exceptionnelle grâce à ses hébergements de charme.

Week-end aux Baux-de-Provence : un village rempli d’histoire

Plongez au cœur de l’atmosphère médiévale des Baux-de-Provence pour un week-end authentique où le charme médiéval se mêle à la beauté naturelle des lieux.

Bonifacio : La perle de la Corse du Sud, entre histoire et nature

Plongez au cœur de Bonifacio, un équilibre magique entre histoire millénaire et merveilles naturelles inoubliables.

Les Eyzies : Un voyage captivant au cœur de la vallée de la Vézère

Explorez Les Eyzies, entre préhistoire et beauté naturelle, pour un voyage captivant au cœur de la Vézère.

Frénois : Explorez le charme bucolique d’un petit village pittoresque en Bourgogne

Découvrez Frénois : tranquillité, authenticité et charme dans un cadre enchanteur et bucolique.

Opoul-Périllos : À la découverte d’un trésor médiéval niché dans les collines catalanes

Partez à la découverte d’Opoul-Périllos et plongez dans les énigmes d’un trésor médiéval caché au cœur des collines catalanes.

Carquefou : Plongez au cœur de ce joyau de Loire-Atlantique

Plongez dans l’enchantement de Carquefou, où la nature paisible et le patrimoine historique s’unissent pour un séjour mémorable.

Bohin : Un savoir-faire de fil en aiguille

Bohin couture : une paire de ciseuax, du fil et un mètre à ruban posés sur du tissus
Découvrez Bohin et son savoir-faire français unique depuis près de 2 siècles.

Au quatre coins de l’Hexagone, les curieux peuvent découvrir les savoir-faire typiquement français. L’entreprise Bohin renferme l’un d’entre eux. La manufacture française née en 1833 est un lieu à visiter en Normandie. Le dernier fabricant d’aiguilles et d’épingles du pays ouvre ses portes aux touristes qui souhaitent en apprendre davantage sur ce savoir-faire normand dont la réputation n’est plus à faire. Hortense vous invite à découvrir Bohin, entreprise traditionnelle française.

L’histoire de Bohin

Depuis des décennies, l’entreprise française fait rayonner le savoir-faire normand. Voici son histoire.

Une région riche en fer

L’entreprise originelle Bohin se situe à L’Aigle, une petite commune de l’Orne où près de 8 000 personnes vivent. Le sol de la région est riche en minerai de fer. Une ressource exceptionnelle qui va faire de l’Aigle la capitale française de la fabrication d’épingles. 

Au 18è siècle déjà, des milliers de personnes vivent du commerce de l’épinglerie dans les différentes entreprises qui les embauchent. Grâce à une productivité exceptionnelle, ces minuscules objets se vendent jusqu’aux États-Unis.

Bohin, une entreprise familiale

En 1866, Benjamin Bohin rachète la manufacture actuelle à Saint Sulpice sur Risle. Il oriente l’entreprise de menuiserie et bimbeloterie familiale vers la production d’épingles. En plus de gérer l’entreprise, c’est un inventeur prolifique. C’est lui qui est à l’origine des boîtes protectrices à distribution d’aiguilles à coudre et de l’épingle de sûreté, entre autres.

Au fil des années, l’entreprise se développe en améliorant ses processus, en rachetant des usines, en modernisant ses infrastructures… La direction de Bohin se transmet alors de génération en génération. 

Les choses changent dans les années 90. Didier Vrac, directeur commercial, rachète l’entreprise. Aujourd’hui, c’est Audrey et Fabien Réginer qui en ont pris les rênes. Ensemble, ils s’efforcent de préserver cette histoire riche.

Une diversification des activités de Bohin

Au cours du temps, l’entreprise a commencé à proposer bien plus que de simples épingles. Épingles à tête de verre de Murano, épingles de sûreté à boules, agrafes de confection, aiguilles à tricoter, crochets, bobines de fil, toiles à broder… On y trouve à peu près tous les accessoires et le matériel nécessaire de couture, tricot, et de l’art textile en général.

Aujourd’hui, Bohin continue de se diversifier avec du matériel de couture, des articles de mercerie créative, de papeterie et pour loisirs créatifs, avec toujours un seul mot d’ordre : la qualité des articles.

Bohin : Un savoir-faire normand

Patience, précision et minutie sont les maîtres-mots de la fabrication des aiguilles. Voici les étapes de fabrication nécessaires pour confectionner ce petit objet.

Façonner la matière

Le choix du bon fil en fonction de son diamètre, de sa composition chimique et de sa dureté est le début du processus. Il faut ensuite le tordre pour le rendre droit et le couper en tronçons de la taille de deux aiguilles. Les extrémités de chacun des tronçons sont ensuite taillées. Puis, vient le temps de l’estampage et du perçage, avant la séparation du tronçon.

Structurer l’objet

La structuration de l’aiguille ne compte pas moins de 11 étapes pour donner les caractéristiques nécessaires à cet objet de qualité. Citons, entre autres, le polissage, le sciurage ou le nickelage.

Contrôler et emballer

Pour assurer la qualité des aiguilles Bohin, un contrôle est effectué à la main. Un travail long mais nécessaire pour que les clients puissent profiter d’un produit impeccable. Cette étape est composée de plusieurs sous-étapes jusqu’à la mise en pochette. Les aiguilles sont alors prêtes à être envoyées aux clients.

Tout miser sur la qualité

Depuis des décennies, coudre avec l’aide des objets Bohin rime avec sécurité et garantie du travail bien fait.

Des milliers de français passent chaque jour du temps à créer de jolies broderies, à unir des tissus, à assembler un patchwork, à inventer des patrons… pour leur plaisir personnel.

La pandémie et Instagram ont aussi aidé à remettre ces hobbies au goût du jour, le point de croix est d’ailleurs redevenu tendance. Jeunes et moins jeunes se mettent à ces loisirs créatifs pour laisser parler leur imagination et se déconnecter de leur routine quotidienne.

Pour être sûr de les aider dans leur mission, plus que jamais Bohin mise sur la qualité pour que le plaisir de coudre, tricoter ou décorer reste intact.

Bohin : Aiguille et dé à coudre sur une table

Bohin, un lieu à visiter en Normandie

Bohin n’est pas une entreprise comme les autres. Elle cherche à partager son histoire et son savoir-faire avec les curieux.

Un lieu incontournable en Normandie

C’est suite à un passage au JT de Jean-Pierre Pernault sur TF1 que l’entreprise Bohin est devenue un lieu à visiter en Normandie. Dès le lendemain de la diffusion du reportage, les curieux affluent dans ce nouveau spot du tourisme normand.

La notoriété de Bohin ne fait qu’augmenter et chaque année, ce sont pas moins de 2 000 personnes qui viennent découvrir les locaux sans aucune publicité.

C’est là que Didier Vrac, ancien président de Bohin France, a eu l’idée d’ouvrir un grand musée pour faire découvrir ce qui se cache derrière les portes de la compagnie. Avec l’aide de François Confino, muséographe, la Manufacture Bohin voit le jour en 2014.

Savoir-faire normand et patrimoine français

Bien au-delà de faire découvrir l’héritage Bohin et son savoir-faire, le musée poursuit un objectif plus grand, celui de conserver la mémoire et le patrimoine industriel de toute une région de France : la Normandie.

C’est donc tout naturellement que la Communauté de Communes du Pays de L’Aigle a décidé de soutenir ce projet qui donne un véritable coup de projecteur sur cette zone.

Bohin : Comment se passe la visite ?

En famille, entre amis ou bien seul, poussez la porte de l’entreprise Bohin. Grâce à votre pass journée, vous pouvez visiter librement les ateliers de production, le musée ainsi que l’exposition temporaire. Les enfants sont particulièrement les bienvenus.

Pour les grands groupes, il est également possible de bénéficier d’une visite guidée pour ne pas perdre une miette de l’histoire fantastique de cette entreprise normande.

Lors de la visite, vous assistez à la naissance de quelques-uns des objets emblématiques de la marque, en apprenez davantage sur les métiers d’épinglier et d’aiguiller, l’histoire de l’entreprise, l’utilisation de l’aiguille et les étapes détaillées de sa fabrication.

Pourquoi visiter l’entreprise Bohin ?

Pour les visiteurs, les avantages à visiter le Musée Bohin sont innombrables !

Tout d’abord, vous découvrez un savoir-faire unique, celui du dernier fabricant français d’aiguilles et d’épingles. C’est aussi une excellente opportunité d’en apprendre davantage sur un objet qui se trouve dans tous les foyers français.

Ensuite, vous évoluez dans un univers magique, témoin de l’histoire industrielle. Vous avancez dans des bâtiments chargés d’histoire puisqu’ils datent du 13è siècle et admirez une architecture unique. Vous découvrez des machines d’époque, encore utilisées aujourd’hui, tout en imaginant les petites mains qui travaillaient jadis dessus.

Enfin, en arpentant les ateliers de fabrication et les différents espaces muséographiques, vous valorisez le made in France, l’artisanat et les circuits courts, tout en découvrant des métiers anciens et manuels qu’il est primordial de continuer à faire vivre. Vous faites aussi la connaissance des aiguillières et aiguilliers Bohin qui ont tant à transmettre.

Église d'Aigle dans l'Orne en Normandie
Bohin : Un homme qui passe du fil dans une aiguille

Quoi visiter près de la Manufacture Bohin ?

Bohin n’est pas le seul lieu à visiter dans la région, loin de là. En effet, l’Orne regorge de spots touristiques à découvrir ou redécouvrir.

À L’Aigle

La petite commune de l’Orne ne se limite pas à la célèbre marque d’aiguilles.

Église Saint-Martin

L’église Saint-Martin forme un ensemble curieux mais harmonieux dû à cinq époques différentes du XIè au XXè siècle.

Musée Louis Verrière

Sculpteur sur bois et auteur de nombreuses maquettes pendant son temps libre, l’agriculteur Louis Verrière a laissé de nombreux travaux exceptionnels. Découvrez sa reproduction de la Tour Eiffel ou son panorama de Lourdes dans ce musée qui lui rend hommage.

Château du Fontenil

Un édifice imposant doté de deux tours, d’un escalier droit intérieur et d’un pressoir, entre autres, et inscrit au titre des monuments historiques.

En Orne

Le département normand a aussi beaucoup à offrir aux touristes.

Haras national du Pin

L’Orne est une terre d’élevage de chevaux. Au haras, vous découvrirez, en plus du château du haras, de nombreuses races de chevaux comme les percherons, une collection de voitures hippomobiles, les jardins et les écuries.

Bagnoles de l’Orne

La destination idéale pour prendre soin de vous. La station thermale vous accueille dans ses nombreux hôtels et spas pour un séjour bien-être en toute tranquillité.

Alençon

Le chef-lieu du département cache de magnifiques chefs-d’œuvre architecturaux comme la Halle au Blé, le château des Ducs ou encore la basilique Notre-Dame. Un autre savoir-faire local est aussi à découvrir à Alençon : la technique de la dentelle, classée au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco.

Entreprise du patrimoine vivant français, Bohin est une marque unique qui perpétue la tradition d’un savoir-faire ancestral et précieux, partie intégrante de l’histoire de notre pays. Une visite incontournable lors de votre prochain séjour en Normandie !

Hortense, plateforme de voyage éco-responsable, vous invite à découvrir la région de façon exceptionnelle grâce à ses hébergements de charme.

Week-end aux Baux-de-Provence : un village rempli d’histoire

Plongez au cœur de l’atmosphère médiévale des Baux-de-Provence pour un week-end authentique où le charme médiéval se mêle à la beauté naturelle des lieux.

Bonifacio : La perle de la Corse du Sud, entre histoire et nature

Plongez au cœur de Bonifacio, un équilibre magique entre histoire millénaire et merveilles naturelles inoubliables.
Retour en haut
Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp